interjection


interjection

interjection [ ɛ̃tɛrʒɛksjɔ̃ ] n. f.
• v. 1300; lat. interjectio
IMot invariable pouvant être employé isolément pour traduire une attitude affective du sujet parlant. exclamation; juron, onomatopée. II(1690; d'apr. interjeter) Dr. Action d'interjeter (un appel).

interjection nom féminin (latin interjectio, -onis, de interjicere, interposer) Mot invariable, isolé, formant une phrase à lui seul, et exprimant le plus souvent une réaction affective vive.

interjection
n. f.
d1./d GRAM Mot invariable qui renseigne sur l'attitude du locuteur, ou dont la fonction est phatique. (Ex.: bof!, ah!, ouf!, ciel!, etc.)
d2./d DR Action d'interjeter (un appel).

⇒INTERJECTION, subst. fém.
A. — GRAMM. Mot invariable, autonome, inséré dans le discours pour exprimer, d'une manière vive, une émotion, un sentiment, une sensation, un ordre, un appel, pour décrire un bruit, un cri. Le texte de ce qu'il lisait lui arrachait de temps en temps un grognement, un Hrrr... (...) ou même une interjection : « Salauds! » — « Saloperie! » (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 738). Parfois, lorsqu'un coup plus violent ou plus proche venait d'ébranler la paroi du réduit (...), ils grommelaient une interjection : « Pan! », « Zut! », « Nom de Dieu! » (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 9). Presque toutes nos interjections sont d'origine française. Il faut excepter cependant baste (de l'italien basta, 3e pers. du sing. de l'indic. présent de bastare, suffire), bravo (italien bravo, brave, adjectif adressé à la personne applaudie) et halte! (de l'allemand halten, s'arrêter) (GREV. 1969, p. 1029) :
Il raconte une séance chez le dentiste : « ... tout d'un coup, j'ai senti l'outil sur ma dent : alors ououou! et puis crac! ». Ces deux interjections sont très près des impressions sensorielles qu'elles veulent rendre : elles reproduisent directement pour l'oreille, l'une un cri réflexe produit par la douleur, l'autre le bruit d'un objet qui se casse (la dent)...
BALLY, Lang. et vie, 1952, p. 83.
SYNT. Interjections braillardes, furibondes, sonores; interjection de contentement, de colère, de douleur, de plaisir, de stupeur; explosion d'interjections admiratives; pousser des interjections; couper un récit d'interjections.
Rem. 1. Au point de vue de la forme, les interj. sont a) des cris ou des onomat. : Ah! Eh! Hé! Euh! Ho! Oh! Aïe! Bah! Fi! Chut! Ouf! Zut! Brr! Pf! Pst! Crac! Boum! Paf! b) des subst. accompagnés ou non d'un déterm., d'une prép. : Attention! Ciel! Juste ciel! Dame! Diable! Dieu! Mon Dieu! Par Dieu! Minute! Ma parole! Ma foi! Par exemple! À la bonne heure! La barbe! c) des adj., parfois accompagnés d'un adv. : Bon! Mince! Tout doux! Tout beau!; d) des adv. et loc. adv. : Bien! Comment! En avant!; e) des verbes, surtout à l'impér. : Allons! Gare! Tiens! Voyons! Tu parles! Qui vive!; f) des phrases : Fouette cocher! Vive(nt) les vacances!; g) certaines interj. peuvent avoir des compl. : Gare à vous! Foin du loup! Chiche que je saute! 2. Si l'interj. est gén. inv., on rencontre qq. subst. où la variation en nombre est maintenue : Mille tonnerres! Mille diables! Salauds! (supra ex. de Montherl.) et qq. verbes employés à diverses pers. de l'impér. : Va! Allons! Allez! Tiens! Tenez! Dis donc! Dites donc! 3. L'interj. est gén. suivie du point d'exclam. dans l'écriture et porte un accent d'intensité dans le discours oral. 4. La valeur sém. dépend essentiellement de l'intonation, de la mimique ou du contexte.
Vieilli. Point d'interjection. Point d'exclamation. Aussitôt que les dames s'étaient aperçues que l'affaire se passait en conversation entre la reine et l'avocat, elles avaient chuchoté. J'ai même fait grâce des phrases à points d'interjection qu'elles lancèrent à travers le discours de l'avocat (BALZAC, Deux rêves, 1830, p. 358).
B. — DR. ,,Action d'interjeter un appel`` (Ac.).
REM. Interjectionnel, -elle, adj. Qui semble composé d'interjections. La poésie serait en ce cas une suite d'actions vocales, méprisante de tout langage organisé, c'est-à-dire intellectualisé, voire le plus rudimentaire, pareille à cette littérature dite interjectionnelle qui, chez tous les peuples primitifs, a précédé la poésie parlée et qu'on voit encore, en Amérique du Nord, chez certains survivants des Indiens (BENDA, Fr. byz., 1945, p. 263). P. métaph. Dans le fait, Hop-Frog ne pouvait se mouvoir qu'avec une sorte d'allure interjectionnelle, — quelque chose entre le saut et le tortillement (BAUDEL., Nouv. Hist. extr., 1857, p. 191).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1300 gramm. (MACÉ DE LA CHARITÉ, Bible, Genèse, éd. J. R. Smeets, 365); 2. 1690 dr. (FUR.). Empr. au lat. interjectio « action d'intercaler » et terme de grammaire. Fréq. abs. littér. : 112. Bbg. ESPE (H.). Die Interjektionen im Altfranzösischen. Berlin, 1908, 84 p. - GUIRAUD (P.). Le Lang. du corps. Paris, 1980, pp. 120-124. - LOMBARD (A.) L'Inf. de narration. Uppsala-Leipzig, 1936, p. 265-267. - SIRDAR-ISKANDAR (C.). Eh Bien! In : Les Mots du discours. Paris, 1980, pp. 161-191.

interjection [ɛ̃tɛʀʒɛksjɔ̃] n. f.
ÉTYM. V. 1300; du lat. gramm. interjectio « intercalation », du lat. class. interjectum, supin de interjicere, de inter-, et jacere « jeter ».
———
I Gramm., cour. « Mot invariable susceptible d'être employé isolément et comme tel inséré (lat. interjectus) entre deux termes de l'énoncé (…) pour traduire d'une façon vive une attitude du sujet parlant » (Marouzeau). || Les interjections comprennent des cris et onomatopées (Oh ! Patatras !), des substantifs accompagnés ou non d'une épithète, d'un déterminatif (Attention ! Mon Dieu !), des adjectifs (Bon ! Tout doux !), des adverbes ou locutions adverbiales (Et alors ! En avant !), des verbes, le plus souvent à l'impératif (Penses-tu ! Va donc !), des propositions entières (Fouette cocher !); leur caractère est d'avoir la fonction d'une phrase. || Interjection d'appel, de colère, de douleur, de joie, de mécontentement, de mépris, de triomphe (→ Hosanna, cit. 1). || Point d'interjection, d'exclamation (→ 1. Fausset, cit. 5).
REM. Interjection désigne surtout la forme grammaticale, souvent très simple et réduite à un cri, tandis que exclamation insiste sur le contenu expressif. → Exclamation (cit. 2).
1 On m'a dict que ceux mesmes qui ne sont pas des nostres (les protestants), defendent pourtant entre eux l'usage du nom de Dieu, en leurs propos communs. Ils ne veulent pas qu'on s'en serve par une maniere d'interjection ou d'exclamation (…)
Montaigne, Essais, I, LVI.
2 L'interjection proprement dite, aussi peu intellectuelle que possible, toujours claire grâce aux circonstances et au ton, est donc en quelque sorte dépourvue de forme. Mais on peut voir, par l'étude des interjections, le passage du cri au signe, le passage du réflexe animal au langage humain. L'interjection est devenue (…) un procédé, parfois élégant et littéraire, d'exprimer une grande variété de sentiments différents (…)
F. Brunot et Ch. Bruneau, Grammaire historique, §418.
———
II (1690, Furetière; refait d'après interjeter). Dr. Action d'interjeter (un appel).
tableau Interjections françaises.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Interjection — In ter*jec tion, n. [L. interjectio: cf. F. interjection. See {Interject}.] [1913 Webster] 1. The act of interjecting or throwing between; also, that which is interjected. [1913 Webster] The interjection of laughing. Bacon. [1913 Webster] 2.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • interjection — early 15c., from M.Fr. interjection (O.Fr. interjeccion, 13c.), from L. interiectionem (nom. interiectio) a throwing or placing between, noun of action from pp. stem of intericere, from inter between (see INTER (Cf. inter )) + icere, comb. form… …   Etymology dictionary

  • interjection — [in΄tər jek′shən] n. [ME interjeccioun < MFr interjection < L interjectio] 1. the act of interjecting 2. something interjected, as a word or phrase 3. Gram. a) an exclamation inserted into an utterance without grammatical connection to it… …   English World dictionary

  • Interjection — Interjection, Empfindungswort, Laut, womit der Mensch Empfindungen der Freude, der Verwunderung, der Furcht, des Schmerzes etc. ausdrückt, z.B. o, ah, ach, weh etc …   Pierer's Universal-Lexikon

  • interjection — index expletive, insertion, intercession, intervention (imposition into a lawsuit), intervention (interference), remark Burton s Le …   Law dictionary

  • interjection — Interjection. s. f. L Une des parties d oraison, dont on se sert pour exprimer les passions, comme, Douleur, colere, joye, admiration &c. Ha! helas! sont des interjections. les interjections sont trop frequentes dans ce discours …   Dictionnaire de l'Académie française

  • interjection — ► NOUN ▪ an exclamation, especially as a part of speech (e.g. ah!, dear me!) …   English terms dictionary

  • Interjection — Une interjection est une catégorie de mot invariable, permettant au sujet parlant, l énonciateur, d exprimer une émotion spontanée (joie, colère, surprise, tristesse, admiration, douleur, etc.), d adresser un message bref au destinataire… …   Wikipédia en Français

  • Interjection — In grammar, an interjection or exclamation is a word used to express an emotion or sentiment on the part of the speaker (although most interjections have clear definitions). Filled pauses such as uh, er, um are also considered interjections.… …   Wikipedia

  • interjection — n. an interjection into (the interjection of new issues into a campaign) * * * [ˌɪntə dʒekʃ(ə)n] an interjection into (the interjection of new issues into a campaign) …   Combinatory dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.